/content/detail_Bras%20de%20lumiere.html

Bras de lumière

LES BRAS DE LUMIERE DE NEVERS

Ces appliques présentent un caractère bien typé : hautes d'une quarantaine de centimètres, larges de vingt six à trente, de forme généralement ovale. Elles représentent, en bas-relief un jeune homme vu à mi cuisse ou en buste, en habit de page, chapeau à plume et baudrier; le bras, tendu vers 1 avant, tient un binet en forme de gobelet destiné à recevoir une bougie.

Ces objets sont obtenus par estampage sur un moule, le bras étant ajouté sur la plaque avant cuisson. Un même moule a parfois servi à l'estampage de plusieurs plaques, peintes ensuite différemment, autres couleurs, autres détails comme les chevelures, les rubans, le chapeau.

La fabrication s'étend sur tout le 17ème siècle, la date la plus ancienne est celle de 1601 relevé au revers d’un bras de lumière vendu à Joigny le 20 mars 1988 n° 18. Un autre vendu à l'hôtel Drouot le 26 mars 1973 porte la date « Nicolas 1671 ».

II faut noter que les bras de lumière ont été fabriques pour constituer des ensembles décoratifs; le personnage regarde à gauche, regarde à droite, lève les yeux au ciel ou les baisse timidement. Il est impossible aujourd'hui de reconstituer ces ensembles.
II existe aussi des bras de lumière féminins, beaucoup plus rares.

Le type a été repris à la fin du 19ème siècle. C'est ainsi qu'on a pu voir à l'exposition de la Maison de la culture de Nevers de 1987 une plaque « Jeanne d'Arc », une plaque « Dunoys » en costume moyenâgeux de fantaisie.

Les bras de lumière en faïence de Nevers sont rares. On en recense 28, dont 16 dans les collections publiques et 12 passés en vente dans le 50 dernières années. Compte tenu de la rotation normale de ce stock, on peut estimer le disponible en mains privées à une trentaine de pièces.

Pas encore membre ? S'inscrire.

Accès aux Objets

CeramicsCollector,
SARL au capital de 130 000 €
438 704 181 R.C.S. Paris
34, rue du Docteur Blanche 75016 Paris
+33 (0)6 74 96 57 57
+33 (0)1 53 59 59 50